Paris Retail Week

27 septembre 2019Pour sa 5e édition, Paris Retail Week, l’évènement mondial européen des professionnels du retail, propose un nouveau positionnement permettant de réinventer l’expérience business et de répondre de manière pragmatique aux problématiques business des retailers et des e-commerçants. L’équipe de BayBridgeDigital n’a pas manqué l’occasion de saisir les tendances et les développements du retail rythmés par de remarquables innovations.

ENGAGÉ, ÉCO-RESPONSABLE, INTELLIGENT ET RADICAL, LES NOUVELLES VALEURS DU COMMERCE

En cette année 2019, le sujet n’est plus de distribuer des produits, le challenge réside dans le fait d’engager les consommateurs et de valoriser le capital de marque. Le retail se reconstruit au plus près des attentes des consommateurs, ce qui redonne un pouvoir d’attractivité au retail physique. Le magasin n’est plus seulement une vitrine mais bel et bien un ambassadeur pour les marques, comme l’est une égérie.

« Le retail est arrivé à un moment clef de son histoire : les univers physiques et digitaux se rééquilibrant. Bien que les acteurs du digital aient gagné la bataille de la distribution grâce à leur compétitivité et à leur capacité à réduire les délais de livraison, le commerce physique embrasse désormais une mission d’engagement et de réenchantement de la relation client » a déclaré David Mingeon, directeur général adjoint de Havas Paris. Il est nécessaire aujourd’hui de venir au contact des consommateurs non pas pour vendre mais pour créer une relation durable avec eux.

LES 5 TENDANCES MAJEURES DANS LE RETAIL EN 2019

1. L’éco-responsabilité devient un critère d’achat à part entière

Si 80% des Français ont le sentiment que le commerce génère trop de pollution, ils sont paradoxalement 55% à penser qu’il est possible de continuer à conserver le même comportement d’achat sans nuire à l’environnement. Le respect de l’environnement est désormais un critère d’achat et le marché de la seconde main est en plein boom. The North Face et sa collection baptisée “Renewed” illustre bien cette tendance.

Les articles sont conçus à partir de vêtements récupérés après avoir été portés, voire endommagés puis sont inspectés pour créer un nouveau produit. Comme l’a mentionné David Mingeon lors de la cérémonie d’ouverture “Rien ne se perd, tout se revend”. En matière d’écologie, ce sont les néerlandais qui ont pris une longueur d’avance considérable. Une chaîne de supermarchés, Ekoplaza, a inauguré à Amsterdam le premier rayon alimentaire, baptisé “Plastic free”, dénué de tout emballage non écologique.

2. Des consommateurs de plus en plus radicaux

Un quotidien toujours plus simple, des expériences d’achats toujours plus fluides, le souhait de plus d’engagement, de renouveau et d’étonnement. Près de 70% des consommateurs français ont le sentiment que tous les magasins se ressemblent. Un taux qui atteint 46% pour les américains et 52% pour la Chine. Face à ces exigences fortes et des consommateurs qui refusent la demi-mesure, les marques et les enseignes de distribution doivent plus que jamais faire le choix de la radicalité. C’est par exemple le cas du concept Nike by Melrose situé à Los Angeles, qui propose uniquement des produits dédiés aux habitants du quartier.

Autre exemple encore plus significatif, celui du magasin new-yorkais The Phluid Project, premier magasin sans genre au monde où les vêtements ne sont plus classés par sexes mais par styles. Des acteurs comme Everlane ou bien Maison Standards ont quant à eux mis la transparence au cœur de leur stratégie en n’hésitant pas à ouvrir leurs usines pour montrer leurs méthodes de production, à indiquer l’origine des matières ou bien à dévoiler la margé réalisée sur chacun des produits qui sont vendus. Certains magasins comme Hermès ou Dolce & Gabbana sont conçus comme une page publicitaire sur le web afin de surprendre les clients, de leur montrer l’univers de la marque, de mener des expériences.

3. Le retour du test en magasin

Selon l’étude d’Havas dévoilée avant le salon, 82% des consommateurs français estiment qu’un de leur vrai plaisir dans le shopping, est de pouvoir toucher les produits et les essayer. Par ailleurs, nous nous apercevons que le test constitue une réponse à la frustration du digital puisque “74% des consommateurs français disent être frustrés, lorsqu’ils effectuent un achat en ligne, de ne pas pouvoir avoir un contact avec le produit” commente David Mingeon. En conséquence, certaines marques repensent le magasin autour de cette fonctionnalité. C’est le cas de Dyson qui, dans sa boutique de Londres, offre la possibilité de tester tous les modèles présentés. En France, Maisons du Monde a ouvert son propre hôtel à Nantes où l’on peut expérimenter ses produits. Décathlon a quant à elle été la première marque à permettre au client de partir avec les articles, de les tester pendant 7 jours puis de les ramener en cas d’insatisfaction grâce à son dispositif nommé le “Test & Buy”.

4. L’intelligence artificielle au service du physique

Afin d’offrir un service de plus en plus personnalisé et adapté aux besoins des clients, le développement de l’intelligence artificielle semble inévitable.

Certains envisagent de remplacer l’humain dans de nombreuses fonctions tels que l’accueil, le conseil, le coaching, et même la vente, tandis que d’autres sont prêts à déléguer des fonctions essentielles de l’entreprise telle que la création ou la conception de produits. Amazon, Alibaba et JD.com sont les acteurs les plus avancés dans ce domaine en termes de prévision des ventes, répartition des stocks et de délai de livraison. Fabrice Sollami, Customer Engineering Manager chez Google a déclaré que “la donnée est l’élément essentiel de la transformation digitale. Les distributeurs doivent intégrer le Cloud et l’intelligence artificielle à l’ensemble de la chaîne de valeurs et créer ainsi une véritable culture d’innovation”. Allomedia, l’un des exposants de cette année, a développé le Cookie vocal permettant d’analyser les conversations téléphoniques entre un client et une marque. L’objectif étant de créer un pont entre le parcours online et offline de l’utilisateur. Cette start-up a d’ailleurs remporté l’Awards 2019 dans la catégorie “Utilisation data”.

5. Le retail physique reprend des couleurs

Cinquième et dernière grande tendance pour le commerce, l’apparition dans le cœur des grandes villes de nouvelles enseignes qui ont une préexistence digitale. Près de 69% des Français ont envie que les marchés présentes uniquement sur Internet ouvrent des points de vente physiques. Et ils sont autant à estimer qu’elles réinventent les magasins. Amazon Go, Zalando, AliExpress, Allbirds ou encore Casper illustrent bien cette tendance. Lors du keynote Google, Elodie Jarry, Product Marketing Manager chez Google a déclaré : “Le consommateur est opportuniste. Il faut être partout à la fois et s’adapter”. Si le digital domine en termes de rapidité d’accès à une offre plus large, de découverte de nouveautés et de prix, le magasin garde des atouts incomparables lorsqu’il s’agit de générer de la confiance et de créer une relation unique avec le consommateur.

À NE PAS MANQUER

Hease

Lors de notre venue au salon, l’équipe BayBridgeDigital a tout de suite été intriguée par un robot à l’allure résolument moderne. Nous sommes allés à sa rencontre. Le robot d’Hease Robotics est un robot de service, une borne d’information mobile interactive dotée d’un écran tactile et de deux yeux expressifs, qui renseigne les clients d’un magasin ou guide les passagers d’un train vers un taxi par exemple. Il est également capable d’identifier le lieu où l’on a besoin de lui pour optimiser son utilisation. Nous avons appris que ces robots mobiles généraient vingt fois plus d’interactions que les bornes classiques. Le groupe Hease compte aujourd’hui parmi ses clients de grandes entreprises françaises dont Keolis, Total, Leclerc ou la SNCF. Le souhait de cette start-up à court terme ? Surfer sur les nouvelles tendances et intégrer le paiement à ce robot.

SES-imagotag

SES-imagotag, leader mondial des étiquettes électroniques et spécialiste des solutions digitales pour les commerçants, a reçu l’Awards Retail Week 2019 dans la catégorie “Innovation Marketing”.

La plateforme VUSION Retail IoT réunit la technologie de pointe des étiquettes électroniques de gondole, des affichages couleur en haute résolution, des capteurs, du NFC, du transfert de données ultra-rapide, des flashs LED… Les étiquettes électroniques intelligentes deviennent dépendantes des applications basées dans le Cloud, axées sur l’automatisation du magasin, l’engagement client et l’analyse de données. VUSION Rail est un rail vidéo, nouveau produit révolutionnaire, destiné à digitaliser et animer les étagères en magasin, permettant ainsi une expérience enrichie en magasin.

Pour sa cinquième édition, le salon a mis tout en œuvre pour proposer aux visiteurs une expérience sur mesure afin de s’assurer qu’ils repartent avec LA solution adaptée. Quoi de plus logique à l’heure où la personnalisation du parcours client est au cœur de toutes les préoccupations ? Le salon a réuni 600 sociétés participantes et pas moins de 25 000 professionnels pour offrir aux visiteurs la chance de découvrir les dernières innovations dans le domaine de l’expérience client appliquées au Retail. La fréquentation est devenue telle que la Paris Retail week s’impose comme un évènement incontournable mais aussi et surtout, le point de départ à la solution business qu’il vous faut. Toute l’équipe BayBridgeDigital vous donne rendezvous en 2020 !

Written by: Pardot Hamour

Laisser un commentaire